L’aigle du Haut Koenigsbourg2018-11-06T15:32:12+00:00

L’aigle du Haut-Koenigsbourg s’inspire d’une vraie saisie de 800 000 livres sterling en billets à l’EuroAirport de Bâle-Mulhouse. Les douaniers pensaient qu’il s’agissait d’argent de la drogue. En réalité, cette fortune était le paiement d’un fabuleux diamant rose. La fiction est la version revue et enrichie d’humanisme rhénan de La morte du confessionnal, un polar de l’auteur paru en 2010 et qui est épuisé. L’héroïne, Godelieve, est une jolie étudiante néerlandaise. Marchant dans les pas de son maître à penser Érasme, le prince des humanistes, elle visite la cathédrale de Strasbourg, la Bibliothèque Humaniste de Sélestat et le château du Haut-Koenigsbourg, au-dessus duquel vole en rond un aigle presque noir en écoutant un contrebassiste qui interprète les grandes œuvres musicales. Pourquoi et comment le cadavre nu de Godelieve a-t-il été déposé dans le confessionnal de l’église d’Ingersheim ? Ce roman est aussi une ode à l’Alsace, à son histoire et à son formidable patrimoine.

Auteur : Jean-Marie Stoerkel

21 X 13.50, 305 pages, couverture souple

16.50 €