EDITIONS SAINT BRICE

Editions régionales

ACCUEIL2018-10-02T11:17:43+00:00

La maison d’éditions Saint Brice est encore récente car créée en 2004. Sa vocation est de publier des livres régionaux ancrés sur le territoire alsacien. Toutefois notre intérêt se porte également sur les régions voisines : Territoire de Belfort, Franche-Comté et Lorraine. Nous sommes en permanence à la recherche de nouveaux auteurs qui peuvent nous adresser leurs propositions par courrier, courriel ou par le formulaire disponible sur le site. 

Deux polars inaugurent notre nouvelle collection de policiers régionaux  : « Scène de crime en Alsace »

« Les Bredeles » roman policier de Virginie Striebel

 

Eugène Hassenfratz, commissaire de police alsacien, rentre d’un congé sabbatique de cinq ans, principalement passé en Inde et qui répondait à une quête spirituelle personnelle. Au cours de ce séjour, il a fait de nombreuses retraites en ashram, appris le yoga et étudié l’Ayurveda. Grand amateur de cuisine, il est passionné tant par la gastronomie traditionnelle alsacienne que par la cuisine bien-être alternative. Il est en outre passionné de thé, de musique, de cinéma et d’arts. Quelques mois après avoir repris son poste dans la petite ville fictive d’Ärschtaschtätala, une vieille dame est retrouvée morte chez elle, de toute évidence assassinée. Eugène Hassenfratz, aidé de son équipe composée de personnages hauts en couleur, mène l’enquête. Alors que toutes les pistes habituelles doivent être écartées, c’est le “flair spirituel” d’Eugène Hassenfratz qui permettra de résoudre le mystère. En toile de fond, se dessine le dilemme qui ronge Eugène Hassenfratz, désormais apatride: rester en Alsace, ses racines, ou partir et rouler sa bosse.

Virginie Striebel est originaire de Sélestat en Alsace. Elle a vécu dans plus d’une dizaine de pays et réside aujourd’hui à Calgary au Canada. Outre son travail pour une publication, Virginie Striebel est également une iridologue certifiée, enseignante de yoga et de méditation. Elle signe ici son premier roman.

21 X 13.50, 191 pages, collé, 12.50 €

 

« L’aigle du Haut Koenigsbourg » de Jean-Marie Stoerkel

L’aigle du Haut-Koenigsbourg s’inspire d’une vraie saisie de 800 000 livres sterling en billets à l’EuroAirport de Bâle-Mulhouse. Les douaniers pensaient qu’il s’agissait d’argent de la drogue. En réalité, cette fortune était le paiement d’un fabuleux diamant rose. La fiction est la version revue et enrichie d’humanisme rhénan de La morte du confessionnal, un polar de l’auteur paru en 2010 et qui est épuisé. L’héroïne, Godelieve, est une jolie étudiante néerlandaise. Marchant dans les pas de son maître à penser Érasme, le prince des humanistes, elle visite la cathédrale de Strasbourg, la Bibliothèque Humaniste de Sélestat et le château du Haut-Koenigsbourg, au-dessus duquel vole en rond un aigle presque noir en écoutant un contrebassiste qui interprète les grandes œuvres musicales. Pourquoi et comment le cadavre nu de Godelieve a-t-il été déposé dans le confessionnal de l’église d’Ingersheim ? Ce roman est aussi une ode à l’Alsace, à son histoire et à son formidable patrimoine.

Jean-Marie Stoerkel est né en 1947 à Ingersheim. Il a effectué une carrière de journaliste à L’Alsace à Mulhouse, où il s’est longtemps occupé des faits divers et des affaires de justice. Il est l’auteur de quinze précédents livres, sous forme de documents, récits ou polars.

21 X 13.50, 302 pages, collé, 16.50 €